Pensées

C'est mercredi. Maman me manque. En général, ça se passe le jeudi. Je dois être en avance.

Un pommier fait des pommes, et vous ?

L'argent n'est qu'un moyen, en aucun cas un but. Si vous en faites un but, vous finirez par appartenir à l'argent.

Maison, téléphone, voiture, chaussures, télévision... Tous ces objets qui nous entourent captent notre attention, notre temps, nos énergies. Nous passons notre temps à les payer, à les choyer, à nous occuper d'eux, car en retour, ils nous apportent du plaisir, du réconfort. Vous verrez que ce plaisir n'est rien à côté du vide que laisse la perte d'un être que vous aimiez. Prenez garde aux objets, ils mangent votre vie.  

Vivre, c'est comme marcher sur un chemin. Parfois, on croise celui des autres, parfois, on marche ensemble, parfois on marche dans le sens inverse, ou la tête à l'envers. Chacun sa route. Comment est la vôtre ?

Si j'aime raconter des histoires, c'est peut-être pour me cacher dedans, me cacher derrière, oublier mon histoire et raconter comment j'ai survécu psychiquement.

Une réussite, c'est un échec qui a raté son coup.

N'écoutez pas les voix qui vous disent que c'est impossible. Avancez sur votre chemin, pensez, faites, réalisez, vibrez, vivez, vous n'avez qu'une seule vie, la vôtre.  

Ne vous y trompez pas, gravir la montagne n'est pas plus le dur. Le plus dur est de s'apercevoir que tout en haut, il n'y a rien sinon vous.  Le plus dur est, une fois éclairé par cette vérité révélée, de vous rendre compte qu'il faudra redescendre.

J'envie presque les enfants, les ados, les adultes qui vivent dans une belle insouciance innocente. Ils parlent de ci, de ça, sans donner de gravité à leurs vies, sans penser à demain,  à ce qu'ils vont manger ou subir. Ils vivent, tout simplement. Jamais je n'ai vécu comme cela, trop occupé à survivre au jour le jour.

Soyez indulgents. Non pas pour que les autres le soient en retour à votre égard, mais bien parce que vous aussi, vous méritez qu'on le soit. 

On arrête pas d'aimer une personne parce qu'elle a oublié de sortir les poubelles.

Un jour, je vais mourir. Un samedi. J'espère qu'il fera beau.

Maman est morte un jeudi. On est jeudi aujourd'hui. 

La communication, ce n'est pas seulement l'usage de la parole. Ce sont aussi des ondes, des signes non verbaux, des odeurs, l'énergie des textures de peaux, la qualité des silences et des cris, la manière de réagir lors des moments de crise.

Quand j'étais enfant, un homme m'enfermait dans une cave pour me punir. Dans le noir. Il y a des monstres dans les caves. Mais il y a aussi, bien cachés tout au fond, la certitude et le courage de les combattre. 

Le couple est une construction bâtie sur autour de 3 piliers, l'intellect, le coeur et le sexe. Quand l'un des trois fait défaut, l'édifice ne tardera plus à s'écrouler. 

Quand on cesse de comprendre, on commence à juger.

Le courage n'est pas inné, c'est une forme de témérité, parfois sage, qui s'apprend avec l'expérience de la vie. 

Être sensible ne veut pas dire être fragile. Un être sensible va ressentir l'onde de la musique, la couleur d'une fleur, la caresse du vent, l'aura d'une autre personne, la résonance tellurique d'un lieu. Le corps et l'esprit, sans cesse sollicités, l'être sensible doit apprendre, au fil des années, à créer dans ses cercles intimes, familiaux et sociaux, à élever des barrières invisibles de protection. Elles permettront de filtrer ce qui doit être laisser à l'extérieur. Au contraire de l'être fragile, l'être sensible n'a pas besoin d'être protégé par autrui. Iel doit apprendre à le faire par lui-même, au fil de ses expériences, pour rester droit.e et totalement centré.e. Si j'avais été un être fragile, je pense que je serais mort aujourd'hui ou sous l'emprise d'une pathologie psychiatrique.     

Chaque seconde, chaque minute, chaque heure, chaque jour de votre vie est unique. Vivez les avec clarté et passion !

Une histoire d'amour est terminée lorsque l'espace intime créé au sein du couple devient un tribunal. Juger, c'est tuer l'image de l'autre sans comprendre ce qu'iel est vraiment. Juger pour faire changer est tout aussi destructeur. Juger remplace comprendre, discuter, négocier. La justice du coeur est encore plus cruelle que celle de la société car elle mène à cette petite mort que nous connaissons toutes et tous, drapée d'indifférence et de mépris. 

La fusion de deux êtres apporte solidité et réconfort, cette petite assurance qui fait que l'on se sent, à deux, plus fort que tout. Mais, quand le coeur de l'hydre est corrompu, et il l'est plus souvent qu'on ne le croit, vous sentez alors le piège que la fusion impose, cette inertie qui vous laisse figé dans l'espace et le temps. La fusion peut alors vous entraîner par le fond et vous disparaissez dans le 2, si souvent, cher à nos coeurs.  

Un être humain vit en moyenne 30 000 jours. J'en suis environ  à 17 000 jours, et vous ?

Lorsque j'étais enfant, une des mes tantes a dit : "je t'expliquerai plus tard, quand tu seras grand." Depuis, elle a oublié son beau mensonge.

Quand le monde réel est froid et vous oblige à la solitude, réfugiez-vous dans les mondes imaginaires.

Pensez à être, au moins une fois par jour, votre meilleur.e ami.e.